Dominatrice pour pimenter votre couple pourquoi pas vous ? - Trucs et astuces pour les femmes

Dominatrice pour pimenter votre couple pourquoi pas vous ?

[Total : 15    Moyenne : 2.1/5]

Tout d’abord Une petite définition de la dominatrice

img-1

 

La dominatrice joue, dans le cadre d’une pratique dominante, un rôle très différent de celui qu’elle incarne en tant que femme à la ville ou au foyer. Elle apprend, dans cette situation à tirer parti de la puissance érotique que constitue ce rapport particulier à l’autre.

Il n’est pas nécessaire que cette femme soit despotique ou autoritaire. Il est bien préférable qu’elle le devienne.

La Dominatrice doit prendre son rôle très au sérieux. Elle doit faire des reproches, annoncer clairement la sentence méritée et pourquoi elle est méritée. Appuyer sur le ridicule de telle ou telle situation, lorsque le sujet cherche l’humiliation érotique.

Elle doit suspendre le temps, parler, s’arrêter, disparaître pour faire attendre le sujet.
Elle doit le scruter avec un regard sévère. Elle peut très bien avoir lors de la rencontre un dialogue convivial et en un mot, un tour de clef, elle devient déesse autoritaire et donne des ordres. Elle doit être capable d’être cinglante dans ses ordres.

 

Concernant l’écoute toujours, le dominé a besoin d’exhiber sa douleur et la dominatrice l’écoute.
Elle s’en moque ou plutôt joue un rôle de moqueuse. Elle peut le plaindre et/ou le consoler.

434121c9fea392d29304f450d86861fe

 

C’est Madame qui commande. De ce fait, seul le plaisir de Madame doit être pris en compte puisque Monsieur à le plaisir d’être soumis. Madame a le droit de vous demander quoique ce soit     pour « son » plaisir. C’est un peu sa récompense pour toute la préparation (rire). Elle peut vous habiller comme elle l’entend, vous mettre dans la position qui lui plaît, vous demander des actes  sexuels de son imagination, vous attacher, vous punir, vous fesser, vous bâillonner etc. Monsieur n’a pas le droit de contester.

Autre règle importante est que Madame devra vous exciter parfois à l’extrême mais ne pourra/devra ne pas vous faire jouir de suite. C’est une phase importante du jeu. L’excitation sera toujours là mais la jouissance devra être méritée. De ce fait la pénétration ne sera pas systématique voire parfois ne sera pas du tout. Madame décide si oui ou non vous méritez la jouissance et comment. C’est tout l’essence du jeu…comment va-t-elle vous faire jouir malgré toutes ces choses sexuelles qu’elle vous a faites et que vous lui avez faites…dur ! (rire) . Monsieur, s’il est autorisé à parler, devra vouvoyer Madame. Madame, elle, a le droit des mots crus, c’est même conseillé pour être dans le rôle. Madame peut décider aussi de faire jouir  Monsieur plusieurs fois. Sachant qu’il faut un temps avant que Monsieur ne se remette en fonction, Madame peut justement user de ces charmes ou autres pour relancer Monsieur.

52

Les pratiques

L’éventail des pratiques est comme les accessoires, large à partir du moment où l’on ne définit pas de limite. D’un autre côté, s’aventurer dans ce jeu est aussi un défi pour les deux afin de dépasser celles-ci.
Pour cela nous allons classer les suggestions en 2 thèmes.

Le premier et celui ou Monsieur devra faire plaisir à Madame, ce qui sera excitant pour les deux.

Le second, là ou Madame touchera ou non Monsieur et le fera languir.

Toutes ces pratiques sont basées sur le principe du supplice de Tentale.

N’oubliez pas d’ajouter des accessoires ou petits plaisirs (Miel, chocolat etc.) à vos supplices, cela n’en sera que meilleur.

dominatrice

 

Les rôles peuvent être inversés :

dans le domaine sadomasochiste, ou SM ou encore BDSM, la domination et soumission est un « jeu de comportements et de désirs dans lequel une personne souhaite être dominée par une (ou plusieurs) autre(s) personne(s) dans un but érotique et sexuel » (Source : Wikipédia domination et soumission). Cette définition nous montre bien que le genre ne détermine nullement la position de soumis ou de dominant, et que c’est donc bien Madame qui peut dominer Monsieur, ou l’inverse.

 dyn008_original_510_340_pjpeg_2592018_9c66fc321fb6345ea569214a85ed69dd

Madame, vous préférez les rapports sauvages aux tendres ébats ?

Monsieur, les griffures que vous infligent votre dulcinée pendant vos câlins vous excitent ?

Et bien, cela peut tout simplement révéler que vous avez l’âme d’un(e) soumise.

Alors comment parler de cette envie de soumission à votre partenaire ?

Ne rentrez pas à la maison, brandissant le martinet que vous venez d’acheter, en criant « Surprise »…

Le dialogue, avant toute initiative de votre part, est primordial. Lancez-lui, nonchalamment, dans une conversation en tête-à-tête : « si je me mettais totalement à ta disposition ce soir, que voudrais-tu de moi ? ». La réponse de votre partenaire va, soit vous indiquez qu’il(elle) a bien compris et qu’il(elle) veut bien se prêter au jeu, soit fermer la porte à tout rapport de domination/soumission entre vous…

La première hypothèse est bien sûr celle qui vous satisfera et vous permettra d’aller plus loin. Vous serez tous deux stimulés par la complicité que fera naître ce simple dialogue, quoi de mieux pour booster votre vie sexuelle ? N’omettez pas de préciser que vous ne ferez rien sans l’accord de votre dulcinée : « Dis-le si cela ne te convient pas, on stoppera de suite. »

Le pouvoir du jeu de la domination et de la soumission

Si votre partenaire est intéressé, alors là, vous serez bien surprise de découvrir le pouvoir des jeux de soumission et de domination et sa tendance à augmenter la complicité de votre couple. Soyez sûre que ces séances seront l’un des meilleurs atouts contre la monotonie. Et  chaque protagoniste de ces séances doit respecter la limite de l’autre. Il ne faut surtout pas plaisanter dans ce domaine à mon humble avis. Aucun doute à ce sujet, ces jeux pimentent réellement la vie sexuelle d’un couple et sont sujets à la solidification de ce dernier.

 380118_2503781467894_1053692591_2639251_1070308797_n

Voilà, maintenant, le jeu peut commencer.

Sécurisez le jeu :

Supplications, plaintes et autres pleurs, font partis du jeu et peuvent vous aider à vous laisser aller. Pour permettre aux deux partenaires de vivre pleinement cette expérience en toute sécurité, il faut donc déterminer de mots peu communs qui alerteront votre partenaire sur votre état. Je vous propose d’en choisir 3 que chacun des partenaires pourra utiliser.

  • Le 1er pour indiquer que vous souhaitez aller plus loin.
  • Le 2d pour signifier que vous êtes à la limite et qu’il faut revenir à une situation plus douce.
  • Le 3ème pour arrêter immédiatement le jeu.

Les jeux de domination / soumission , le piment de votre vie sexuelle !!

Cela peut débuter par de simples ordres que vous pouvez donner avant de faire un câlin, cela ayant pour but d’initier votre domination. Vous pouvez imposer (toujours avec son accord préalable) de votre partenaire qu’il se mette dans un certaine position, qu’il porte tel vêtement. Madame formulera le souhait d’être embrassée ou prise de telle ou telle façon. Monsieur exigera de sa moitié des caresses buccales qu’il n’aurait jamais osé lui demandé…

45A

Ces initiations donneront généralement le désir d’approfondir ces jeux.

On peut alors explorer toute sorte de jeux de rôles : Il s’agit de mettre en pratique des fantasmes enfouis en vous… Faites marcher votre imagination pour construire ensemble vos propres jeux de rôles : un décor, des accessoires ou des vêtements fétiches que vous achetez ensemble… inventez, innovez, et imaginez le plaisir que cela vous procurera, pour bannir l’idée de l’ennui sexuel.

Le regard et la voix : premiers outils de la domination

Le regard permet de montrer son envie de domination : un regard appuyé, un regard qui déshabille, qui humilie en se fixant sur un endroit particulier du corps, un regard qui infériorise…

Si l’on vous regarde de cette manière et que cela fait naître en vous des envies d’être attaché, enfermé, vous êtes alors de ceux qui aiment être dominés.

La voix ferme, quant à elle, donne l’ordre et guide le soumis.

Les rôles de dominant et de soumis

Chacun peut toujours tenir le même rôle, ou alors les partenaires changent de rôle au gré des envies, ou au hasard…

Quand les rôles sont distribués, les attitudes de chacun couleront de source : la personne soumise devra garder son regard baissé, et devra obéir aux règles de base que vous aurez déterminées ensemble. Dès que le soumis fautera, il sera puni. Mais attention, dès qu’il s’agira de punitions physiques, le soumis aura préalablement décidé des limites du jeu, que le dominant ne devra pas enfreindre : c’est la base même !

femme-soumise 

Lieu et ambiance

Un point à ne pas négliger c’est l’ambiance. Bougies, encens, lumières de couleurs (il existe des ampoules colorées), les parfums d’ambiance, la musique. Tout ceci, et plus, devront être choisis en fonction de ce que vous voulez faire passer dans le lieu. La décoration elle aussi devra changer…peut-être ajouter quelques éléments futiles de décoration qui feront son effet ou encore des objets qui pourront servir…un fauteuil pour Madame, bureau, des voilages….tout ceci fait partie du jeu. Il existe des draps en vinyle facilement nettoyable et très « fetish » pour ceux et celles qui ont des jeux humides, glissants, collants…de quoi attacher, punir mais surtout, se faire plaisir…L’utilisation de miroirs est fortement conseillé.

Idées-de-bougies-Parquet-Décoration-chemin-romantique-pour-les-chambres-à-coucher

 

Les 5 verbes de base
Si vous êtes nouvelle dans la Domination il y a cinq verbes dont vous devez vous souvenir pour commencer votre relation de Domination/soumission : exciter, promettre, dénier, contrôler, et punir.
Exciter : vous obtenez sa plus grande attention lorsque vous l’excitez sexuellement. Lorsqu’il est au maximum de sa frustration sexuelle, il dira ou fera n’importe quoi pour pouvoir jouir.
Promettre : avant de le laisser jouir, faites-lui promettre de faire quelque chose pour vous.
Dénier : déniez-lui le droit de jouir jusqu’à ce qu’il ait tenu promesse.
Contrôler : une fois la promesse tenue, contrôlez comment, ou et quand il peut jouir. Tacher de retarder au maximum son orgasme.
Punir : s’il ne tient pas sa promesse utilisez la punition pour renforcer votre déception. La punition peut aller de la dénégation, jusqu’à la douleur physique.

 DANS LE PROCHAIN ARTICLE SUR CE SUJET NOUS ABORDERONS ET DÉCOUVRIRONS LES DIFFÉRENTS JEUX DE DOMINATION ET SOUMISSION !

Capture

You may also like...